La plateforme de services pour l’Artisanat en Normandie

    Actualités Communiqué de presse : Bottier du Chateau
    Communiqué de presse : Bottier du Chateau

    Communiqué de presse : Bottier du Chateau

    Le savoir-faire artisanal normand s’expose au Salon « Made In France Expo » à Paris du 10 au 13 novembre 2022.

    Dans le cadre du salon Made in France qui aura lieu du 10 au 13 novembre à Paris – Porte de Versailles, le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat investit plus de 1 500 m² afin de créer pour la première fois le village de l’artisanat.

    À cette occasion, plus de 110 artisans vont être mis en lumière pour la qualité de leurs savoir-faire et de leurs produits.

    La CMA Normandie a sélectionné 5 artisans normands, un par département, pour valoriser le territoire normand. Ces sélections sont le fruit d’un appel à candidatures qui a été lancé en juin dernier via les réseaux sociaux.

    Retrouvez ici le portrait de Guillaume GILET, artisan bottier à Almenêches dans l’Orne.

    Son activité, les spécificités de son savoir-faire et sa relation avec la Normandie

    Implanté dans l’Orne depuis 2014, pour Guillaume Gilet « la Normandie est une région plus rurale qui attire du monde, dans laquelle je me sens bien ! Je revendique mon appartenance à la Normandie jusque dans mon logo « Bottier du Château, Made in Normandie. » »

    Il conçoit, avec passion, dans son atelier d’Almenêches, des « souliers pour les femmes et les hommes de tous styles. »

    « Ce métier comporte entre 6 et 7 étapes, qui sont elles-mêmes des professions à part entière.

    La 1ère est celle de l’applicateur, celui qui prend les mesures.
    La 2nde est le Formier, qui fabrique le moule, ou la forme, à partir des mesures de l’applicateur, celui-ci est suivi par le Patronnier-Modéliste, qui dessine le modèle de la chaussure et qui va réaliser les gabarits de la partie supérieure de la chaussure

    Le 4ème est le Coupeur, c’est celui qui coupe les pièces de la chaussure dans le cuir, ces pièces ainsi que le patronage sont transmises au Piqueur qui lui va coupler toutes ces pièces.

    Ensuite c’est le Monteur qui va assembler la tige de la chaussure à sa forme en insérant les différents renforts selon un cahier des charges bien précis du montage.

    Nous avons en fin de création d’un soulier : le Finisseur et le Bichonneur. »

    « Par extension et complémentarité de son métier de bottier », Guillaume Gilet est aussi sous-traitant pour la filière Paramédical auprès de Podo-Orthésistes.

    L’annonce de sa sélection pour représenter la Normandie dans le Village de l’Artisanat au Salon Made In France Expo

    Le Bottier du Château était « très heureux et très fier de participer à ce salon pour représenter ma région et tout son patrimoine grâce à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Normandie. »

    Il espère attirer les regards et du monde sur son métier ainsi que « sur la région et sur le département de l’Orne. »

    Ce Salon du « Made In France » tombe sous le sens pour Guillaume Gilet, puisque tous ses fournisseurs sont français et que sa seule sous-traitance pour l’étape du « Piquage » est située en France également.

    Ses attentes pour sa participation au Salon Made In France EXPO

    Le Bottier du Château a déjà participé à de nombreux salons, sur Alençon, Evreux ou encore L’Aigle et sait que « les gens sont intéressés par la gamme opératoire de la chaussure. C’est un objet que l’on porte tous les jours et très peu connaissent sa fabrication. »

    Lors du Salon Made In France Expo » il espère « faire connaître sa marque, toucher de nouveaux contacts et retrouver sa clientèle privée « sur-mesure. »

    Les animations innovantes qui seront proposées lors du Salon

    « Je souhaite faire découvrir de A jusqu’à Z les différents postes de la fabrication d’un soulier. »
    Pour cela, Guillaume Gilet apportera sur son espace : « des formes, des dessins, des patronages, des chaussures en cours de fabrication et des souliers finis. »

    Son souhait sera donc lors du Salon Made In France, de faire comprendre aux visiteurs son métier de Bottier sur-mesure.

    Un message à faire passer à la nouvelle #GenerationArtisanat, qui s’engagera dans son métier

    C’est avec le cœur que Guillaume Gilet évoque son métier puisque « c’est par l’amour du métier » que l’on devient bottier.

     
    Plusieurs formations sont possibles, « comme j’ai pu le faire avec les Compagnons du Devoir, qui est une formation de terrain. » ou encore en formation initiale au « Lycée pro d’Alembert à Paris ou le Lycée de la Mode à Cholet. »

    La nouvelle #GenerationArtisanat se doit aussi de découvrir « la filière industrielle, qui conçoit les chaussures en série, en plus grand nombre pour le prêt-à-porter. »

    « La botterie c’est magnifique et pour cela, il faut connaître parfaitement son métier. »